Retour en haut

La ville épinglée   Henry THOMAS  -  7 photographies

Galerie en cours de chargement. Merci de patienter.

Photographier la ville, la fixer : rien de nouveau, mais l’épingler ? A rebours de l’instantané, j’ai utilisé le sténopé, pinhole en anglais, autrement dit avec un « trou d’épingle » en guise d’objectif. Par ce trou d’épingle, seuls quelques photons passent et les poses prennent plusieurs minutes. L’individu disparait, remplacé par un flux gris, des fois les objets aussi comme ces manèges transformés en ovnis.. Seuls subsistent des bâtiments esseulés. Le sténopé renvoie aux premières photographies du 19e siècle, qui montraient des villes désertes en raison des longs temps de pose, par cette dilatation du temps, et le rendu noir et blanc un peu charbonneux.

Environ 40 photographies, tirée sur Dibon : 40x50 / 40x60

Photographe

Henry THOMAS

Henry Thomas est né en 1963 à Lorient. Après des études cientifiques, il travaille à présent dans les télécoms. A la fin des années 1990, il renoue avec la photographie. Il expose ses premiers travaux en 2001, avec des photographies numériques détournées avec photoshop et une installation interactive. La découverte du sténopé et des pratiques « alternatives » (tirages avec des procédés anciens) l’enthousiaste par le mélange des pratiques artiste et ingénieur, et par le jeu des contraintes.


Autres galeries de Henry THOMAS :

Point de fuite
Les petits soldats
Solarographes
Le point de vue de la coccinelle


Contacter le photographe

Site web du photographe


Lien à copier pour partager cette galerie :